Appel à témoignage CIASE

Agressions sexuelles dans l’Eglise:

Depuis quelques semaines, les évêques de France invitent les victimes d’agressions sexuelles au sein de l’Église à prendre contact avec la commission indépendante pour les abus sexuels dans l’Église. Celle-ci a été  créée dans un but de recensement des cas et de soutien des personnes concernées. Si, même dans un passé ancien, dans une des nombreuses communautés de notre

paroisse, vous avez été vous-même agressé, si vous vous sentez victime en ce domaine grave, n’hésitez pas à prendre contact. Votre anonymat sera respecté. Comme curé de votre paroisse, je suis également toujours disponible pour vous écouter, vous conseiller au besoin sur des démarches à entreprendre.

                                                                 Gérard Le Stang, curé
                                                                 lestang.gerard@gmail.com

 

MISSION DE LA C.I.A.S.E.
(Commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église) 

La première priorité. de la CIASE est de faire en sorte que puisse être exprimée et recueillie la parole de celles et ceux qui ont souffert en personne ou qui sont .en capacité de témoigner d’abus sexuels, afin que puisse se développer un travail de reconnaissance et de mémoire.

Ce dispositif comprend :
– un volet d’écoute et d’aide aux victimes en partenariat avec la fédération France Victimes ;
– un volet de recueil de témoignages par la réalisation d’une enquête approfondie sur la base d’un questionnaire concerté avec des victimes et leurs associations ;
– un volet d’auditions par la CIASE d’un panel de victimes.

L’écoute et l’aide aux victimes en partenariat avec France Victimes
France Victimes, créée en 1986, est la Fédération nationale des associations d’aide aux victimes et de médiation. Elle fédère sur le territoire national 130 associations d’aide aux victimes, dont les objectifs, mis en oeuvre par des professionnels (juristes, psychologues, travailleurs sociaux) sont, d’une part l’accueil et l’écoute des victimes d’atteintes à la personne ou aux biens et, d’autre part, l’aide psychologique, l’information sur les droits et l’accompagnement social des victimes. Depuis 2001, France Victimes gère une plateforme téléphonique d’aide aux victimes, qui vise à permettre à toute personne qui s’estime victime, d’avoir, par une porte d’entrée unique et nationale, un accès efficace aux associations d’aide aux victimes du Réseau, et le cas échéant, à d’autres organismes compétents. Cette plateforme héberge aujourd’hui d’autres dispositifs d’aide, dont le numéro national d’aide aux victimes. Adossé à cette plateforme à l’efficacité éprouvée, un service d’écoute et d’aide aux victimes d’abus sexuels dans l’Église a été créé, à la demande de la CIASE, disposant d’une équipe d’écoutants dédiée, spécialement formée, et de son propre numéro d’appel. La plateforme est joignable de 9h à 21h 7 jours sur 7, et dispose d’un système de messagerie hors heures ouvrables ou en cas de saturation de la ligne, les personnes laissant leurs coordonnées étant systématiquement rappelées. Les écoutants assurent également un suivi des mails et courriers, pour les victimes qui préfèreraient une entrée en relation par écrit.

N° d’appel : 01 80 52 33 55
Courriel : victimes@ciase.fr
Courrier postal : Service CIASE – BP 30 132 – 75525 Paris Cedex 11


Le recueil de témoignages par enquête
À l’issue de la phase d’écoute et d’accompagnement, l’équipe de France Victimes proposera aux victimes de répondre à un questionnaire anonyme d’une quinzaine de minutes. Les personnes pourront répondre au questionnaire en ligne proposé sur un site internet dédié. Pour les personnes n’ayant pas d’accès à Internet, des solutions alternatives seront mises en place, avec l’envoi du questionnaire en format papier, ou la mise en place d’une aide personnalisée. Cette approche vise à déterminer l’ampleur du phénomène, ses principales caractéristiques et à identifier les logiques sociales et institutionnelles qui favorisent la survenue des abus sexuels et rendent compte des réactions de l’Église catholique.
Le questionnaire a été élaboré par les membres de la CIASE et discuté avec les représentants des principales associations de victimes (mineurs et personnes vulnérables) et plusieurs victimes qui ont contacté la CIASE.
Ce volet quantitatif sera complété qualitativement par une série d’entretiens semi-directifs auprès de victimes, mineures ou adultes en situation de vulnérabilité au moment des faits. . Ces entretiens permettront d’explorer plus finement les relations de la personne abusée avec l’auteur (confiance, rapports hiérarchiques…), les réticences à parler, les réactions des personnes informées (famille, entourage), et celles des membres de l’Eglise ainsi que les raisons du non-recours au droit pour faire cesser les abus ou les sanctionner.

Les auditions de victimes
Au-delà des entretiens semi-directifs évoqués ci-dessus, les victimes qui en exprimeront le souhait pourront être entendues par la CIASE dans des échanges confidentiels.

Site de la conférence des évêques de France

https://eglise.catholique.fr/sengager-dans-la-societe/lutter-contre-pedophilie/commission-independante-abus-sexuels-leglise-ciase-appel-a-temoignages/