Annonces hebdomadaires semaine 12 (m.à.j 1703)

« Seigneur, donne-moi de cette eau,
que je n’aie plus soif. »

Jean 4, 15

3 ème dimanche de carême
– année A
Semaine du 15 au 21 mars 2020

 Carême inattendu

        Voilà qu’un virus minuscule s’est joué des plus hermétiques de nos frontières. La « mondialisation de l’indifférence » (Pape François), cède le pas à une mondialisation de la crainte. Nous sommes désormais à même de comprendre et de mettre en œuvre les précautions nécessaires, pour protéger les plus fragiles. Comme le souligne l’évêque de Vannes, diocèse touché par l’épidémie : « L’Église n’est pas l’autorité sanitaire et il est de son devoir d’accepter les préconisations et même de conseils (de celle-ci). Toute autre attitude relèverait d’une irresponsabilité coupable dont nous aurions à répondre, non seulement devant l’autorité civile, mais en conscience devant Dieu. » (…) « Le témoignage des martyrs s’est fait au prix de leur propre vie et pas au péril de la santé et de la vie de leur prochain. »

          Ayant reçu aussi des protestations par les personnes ne pouvant plus communier dans la bouche, il rappelle que ces personnes oublient « que le coronavirus est responsable d’une maladie respiratoire et qu’il est présent dans les gouttelettes qui constituent l’haleine, dans les respirations, et que le souffle même est un vecteur de transmission, en particulier lorsque le communiant est debout. Si nous sommes atteints d’une maladie respiratoire, s’abstenir de communier dans la bouche est une précaution, une délicatesse vis-à-vis des personnes qui communieront après nous et que nous pourrions contaminer. » 

            Cette situation nous pousse à vivre une forte expérience spirituelle. D’une part, nous mesurerons mieux la chance et la grâce qui nous sont donnés chaque fois que nous pouvons nous rassembler pour échanger, prier, fêter. Nous découvrons aussi combien les sacrements, et en particulier l’eucharistie, est un don de Dieu, et non des droits. Notre désir de les recevoir avec davantage de conscience et de gratitude peut grandir au long de ces jours.

            Au premier plan revient aussi la force et le devoir prier. Les personnes âgées en EHPAD, en maison de retraite, seules chez elles, se retrouvent sans visites, ni animations, ni cultes. Faisons-leur signe d’une manière ou d’une autre. Et surtout, prions, oui donnons-nous dans la prière, et si c’est possible, par le jeûne, et le partage vécu autrement.  Faisons-le pour les personnes âgées, pour les malades, pour les jeunes privés des formidables moyens éducatifs mis à leur disposition dans notre pays, pour tous ceux qui sont menacés dans leur travail, leurs revenus… Prions : toutes ces menaces ou difficultés : qu’elles se transforment en grâce et opportunités nouvelles !

               Aimer son prochain comme soi-même, c’est ainsi faire attention à soi et prendre soin des autres, avec la prudence qui s’impose, et un sens humble du collectif qui conduit à respecter les consignes données. Cela n’appelle nullement, pour autant, à céder aux refrains apocalyptiques que certains veulent nous faire entonner, ni aux comportements stupides.

              Autrefois, les hommes religieux avaient peur de l’enfer et faisaient tout en cette vie pour y échapper. Notre époque sans religion a fait passer la peur de l’enfer de ce côté-ci de la vie, de façon tout aussi excessive. Pas sûr qu’on ait gagné au change. Les deux voies sont aussi stériles, car elles laissent la peur nous dominer. Vous savez bien que celle-ci est mauvaise conseillère, même si vigilance et prudence face aux dangers de l’existence sont signes de bonne santé psychologique et morale.

              L’expérience chrétienne s’appuie sur la parole de Jésus : N’ayez pas peur… Je suis avec vous tous les jours. L’inverse de la foi, ce n’est pas l’athéisme, c’est la peur. Ce sont nos peurs qui trahissent nos manques de confiance en Dieu et de bienveillance envers les autres.  Le combat spirituel consiste à ne pas se laisser guider par la peur. Toute peur est, dans le fond, angoisse de mourir.

             Croire vraiment qu’en Jésus, la mort est vaincue, devrait nous aider. Cela n’empêche pas, certes, ce combat contre ces angoisses qui parfois tordent les boyaux et font vivre à certains de vraies agonies.  Au milieu des angoisses, Seigneur, tu me fais vivre (psaume 137).  Ce verset de psaume nous aide à ne pas laisser le dernier mot aux peurs qui nous tenaillent. Il ouvre à la paix profonde que donne l’Esprit du Christ. Belle prière – pour ce carême inattendu que nous vivons cette année – : demander cet Esprit de Jésus, vainqueur de toutes peurs, jusque dans sa terrible agonie.

 

                                                                       Gérard le Stang
                                                                      lestang.gerard@gmail.co

Bouleversements de notre vie paroissiale
en période d’épidémie de coronavirus

 Suite à la conférence de presse du premier ministre le 14 mars 2020 vers 19h00 les dispositions ci-dessous sont annulées

Les messes, célébrations et cérémonies sont suspendues jusqu’à  nouvel ordre. Les lieux de culte restent ouvert aux horaires habituels.

Les messes et autres célébrations :

Conformément aux directives de notre évêque (voir son communiqué) :

  • Toutes les personnes âgées de plus de 70 ans (y compris les prêtres et diacres), les femmes enceintes, les personnes dites « à risques », sont invitées à s’abstenir de participer à la messe (que ce soit en semaine et le dimanche.) Et ce, jusqu’à nouvel ordre.
  • Les célébrations, (messes, obsèques, baptêmes, mariages), respecteront le seuil de 100 personnes, en gardant une distance d’un mètre entre chaque personne (une chaise sur deux et un rang sur deux).

   

Autres activités pastorales

  • Les activités liées à la pastorale des enfants (éveil à la foi, catéchèses, temps forts de première communion et confirmation, réunions MEJ)… et à la pastorale des jeunes sont toutes suspendues.
  • Sont supprimées :
    • La récollection du mouvement chrétien des retraités (18 mars)
    • La rencontre des acteurs de la pastorale des funérailles
      (21 mars)

Continuons notre vie paroissiale : Faisons de cette situation difficile une opportunité pour approfondir notre vie chrétienne en paroisse

  • Donnons la priorité à la prière :
    • Chez soi : aidés par les écrits, les radios, TV et sites internet catholiques, dont celui de la paroisse…)
    • Par des visites dans nos églises là où elles sont ouvertes.
    • En priant la Vierge Marie, notamment au sanctuaire du FOLGOET (basilique ouverte de 8h00 à 19h00)
    • En priant les uns avec les autres par le chapelet ou les prières et méditations d’Évangile proposés sur le site de notre paroisse
    • Sur le site internet, les réseaux sociaux ou par mail, à partir de la semaine prochaine :

 https://www.facebook.com/paroisse.lesneven / https://ndfolgoet.fr/

  • Chaque jour, une vidéo par un des prêtres, proposant une méditation de la Parole de Dieu, en lien avec le carême et l’actualité ou sur un saint vénérés dans la paroisse
  • Des propositions pour les jeunes et les jeunes

Se former, Se ressourcer,
Célébrer dans notre paroisse

Jeudi 19 mars –Solennité de Saint Joseph

L’équipe du Secours – Catholique de Lesneven Côte des Légendes respecte les consignes données par le gouvernement. La boutique solidaire « Le Coffre à jouets  » et le bureau d’accueil sont fermés jusqu’à nouvel ordre et les activités sont suspendues (Rencontres Amitié et Dimanche Amitié) En cas d’urgence appeler le 06 71 14 30 72 ou envoyer un mail: equipelesnevencdl@gmail.com

Campagne de carême 2020 du CCFD Terre Solidaire

Communauté Chrétienne locale de Lesneven

En raison de la crise sanitaire actuelle, il n’y aura pas de messes jusqu’à nouvel ordre sur la communauté chrétienne locale .